Projet de Tour Triangle PARIS 15 ème
Quelles motivations ? Quels bénéfices ? Pour qui ?

Delanoe Tower Autre vue (image) liens contact nouveau in English (Delanoe Tower)

12 septembre 2016 : Ouverture de l'enquête publique Tour Triangle
L'Avis d'enquête publique Tour Triangle en pdf

Le dossier 'dématérialisé" (sur CD) de l'enquête publique pour le permis de construire de la Tour Triangle

Le dossier fournit dans sa note complémentaire (non signée !) un aveu troublant si on le compare aux déclarations fracassantes initiales précédant l'invocation de l'intérêt général pour sauver le Parc des expositions de la concurrence internationale par la construction de la Tour Triangle ! Tour Triangle Rénovation du parc des expositions

La Tour Triangle est un immeuble à usage principal de bureaux dont l'objectif premier est de permettre l'installation de nouvelles entreprises sur le site et de favoriser l'attractivité économique du quartier de la Porte de Versailles.
La Tour Triangle est donc dissociée de la fonction, principale culturelle et évènementielle du Parc des expositions existant.

Mme Hidalgo s'est fait dès le début promotrice d'une initiative privée, non réalisable sans l'accord enthousiaste de la Ville, et l'a présenté comme nécessaire à l'intérêt général pour soutenir l'activité économique "du Parc" par ce "geste architectural emblèmatique".

10 ans après, il n'en est rien, la nature profonde du projet apparaît en plein jour dans sa cruelle banalité.

Les modifications du PLU, outre la dérogation de hauteur, indispensable à la rentabilité du projet pour son promoteur, ont eu pour objet de supprimer les restrictions d'usage prohibant précédemment la réalisation de bureaux ou hôtel aux fins de réserver l'espace à l'usage de Parc des expositions. Le projet a été monté sans appel d'offre, sans concours d'architecture, de gré a gré, mais monté juridiquement pour être porté par une entité juridique séparée (SCI Tour Triangle créée le 14/03/2006), la mairie a demandé la destruction partielle du Hall 1 à son concessionnaire, avant toute levée d'option du bail à construction.

L'enquête ouverte actuellement porte sur le permis de construire, Tout le monde peut (se doit d') y participer, faire des remarques.
Ce n'est pas le lieu pour espérer que des objections fondamentales au projet puissent être prises en compte, même s'il est agréable de les rappeler, mais vous pouvez consulter les plans détaillés, énoncer des objections, faire valoir votre droit personnel au soleil, à la vue et à l'intimité, vous étonner du faible nombre de stationnements automobiles (251) eu égard aux ratios des projets analogues concommittants, et son incidence pour les riverains, vous inquiéter de la prise en compte de la sécurité vis à vis des risques d'attentat ..(pour la Tour, ou le Hall 1 ..), de la sécurité du Ministère de la Défense (Balard) tout proche par la vue plongeante (alors que l'hôtel Pullmann a été judicieusement détruit), vous interroger sur la déconstructibilité de la Tour à l'échéance du bail, pour ne pas laisser sa carcasse à la charge des Parisiens, constater l'absence d'éoliennes, l'absence de panneaux photovoltaïques dans un IGH, énumérer les contraintes abusives créées sur les fonds voisins, principalement le Parc : ombre, règles de prospect ? , découvrir la gêne inacceptable apportée à la circulation de la foule dans le tunnel E Renan par sa prolongation désaxée, non élargie et encombrée de poteaux, sans aucune simulation préalable, s'interroger sur la capacité réelle de l'approche géothermique envisagée, la création d'une ligne électrique de 9 MW depuis Convention, examiner les nombreuses dérogations proposées aux règles de sécurité, s'indigner du caractère fallacieux du rendu quasi photographique utilisé datant du projet initial 307 du cabinet Herzog et de Meuron en 2006, et non représentatif du projet de permis de construire, faire attention aux vues d'artiste proposées déformant la perspective perçue par l'usage quasi-systématique de courtes focales, poser des questions qui nécessiteront des études et réponses complémentaires.

N'hésitez pas à participer aux réunions des 20, 21 (officielle à 19h au Pavillon de l’Arsenal – 21, boulevard Morland) et 22 septembre (Monts14).

Réaliser maintenant (10 ans après, en 2017) la construction de la Tour Triangle constitue un acte irréversible de nature à faire disparaitre toute possibilité d'un véritable geste architectural majeur (comme la Tour Eiffel) temporaire, sur ce site,(l'un des rares intra-muros propices à cet effet) afin de le valoriser à l'issue d'un concours architectural ambitieux, dans le cadre de l'exposition universelle en 2025 pour laquelle la Ville de Paris envisage sa candidature.

Le terrain appartient toujours à la ville, le bail à construction n'est pas signé, la non-obtention du permis de construire peut encore éloigner la concrétisation de ce projet funeste.

30 juin 2015 : Tour Triangle 2 Hidalgo réussit sa com

Que faire de la Tour Triangle 2 ? Hidalgo à l'Hotel-de-Ville

What todo of the Triangle Tower? Hidalgo at Hotel-de-Ville

Vote historique et démocratique des Conseillers de Paris ce 17 novembre 2014 de rejet du projet de Tour Triangle par 83 voix contre 78 ! Merci !

Appel aux Conseillers de Paris au sujet du projet de Tour Triangle

La décision prochaine en novembre 2014 dépend démocratiquement de vous et vous en êtes responsable personnellement,
il n'y a pas de majorité inéluctable pour un projet inutile et néfaste pour Paris, et qui ne peut plus apparaître opportun.
Que vous apparteniez à la majorité municipale ou non,
Que vous ayez soutenu ou accepté un temps ce projet de 2006, abusé par la rhétorique initiale,
Vous êtes déjà nombreux à vous être ressaisis avec raison et pugnacité.
Que vous ayez favorisé ce projet lors d'un vote précédent par des compromis électoraux, sans en saisir l'incohérence, fasciné par l'argument fallacieux de l'emploi, N'associez pas votre vote à un projet de la Finance et du Grand Capital.
Que vous ayez farouchement combattu ce projet dès l'origine et que vous vous trouviez toujours ou nouvellement dans la majorité municipale, respectez vos convictions !
Que vous ayez avec constance soutenu ce projet lors de la précédente mandature, dans la roue du Maire précédent, ne persévérez pas au delà du raisonnable alors que tout ne dépend plus que de vous, vos concitoyens vous en seront reconnaissants.

Ne laissez pas aliéner une parcelle du Parc des Expositions au profit de certains.

18 janvier & 22 février 2014 : Manifestation NON à la Tour Triangle
18 novembre 2013 : Rénovation du Parc des Expositions
Modernisation du Parc des expositions Conseil de quartier
Modification du PLU "Grand Parc"
La Tour Triangle, Un Monument, de désinformation !
Intérêt général ? Révision simplifiée du PLU Le Dossier d'enquête (Suite) Enquête publique
Actualités de l'enquête publique
Observations portées aux registres de l'enquête publique
La Tour Triangle, Rapport d'enquête publique
Le Salon International de l'Agriculture 2013
Manifestation le 8 Décembre 2012 contre la Tour Triangle
Conférence de presse du 23 novembre 2011
Congrès des Maires de France 22-24 novembre 2011 AMF Paris Porte de Versailles
Toutankhamon, à la Porte de Versailles, du 12 Mai au 01/09/2012, Paris Expo pavillon 8, (sans pyramide)
Gilles Alayrac et la Tour Triangle
Vidéos, Mp3 ..

Conférence de Presse du 25 Avril 2013 (SOS PARIS)

Petite histoire de la Tour Triangle

Comment et pourquoi justifier un tel projet dérogatoire au PLU ?

Quel intérêt réel pour les Parisiens ?
et le Parc des Expositions de la Porte de Versailles 15ème (PARIS EXPO) ?

En quoi cette opération Triangle correspondrait-elle à un souhait des parisiens de voir construire de nouvelles tours ?

En majorité les Parisiens lorsqu'ils ont été consultés se sont prononcés contre l'érection de tours à Paris.

Pourquoi démembrer le parc des expositions en plein coeur, à tout prix, en prétendant le renforcer ?

Le montage proposé par la Ville nécessite de séparer les emprises et les contrats entre le parc des expositions d'une part et le projet Triangle d'autre part, qui sont alors contractuellement confiés à des entités distinctes, ce qui empêche toute cohérence d'ensemble dans la rénovation et le fonctionnement ultérieur du parc, et de plus laisse la ville responsable et débitrice de tous les problèmes et risques d'interfaces, de servitudes multiples et d'imprécision dans les contrats !

En quoi la création de surfaces de bureaux participe aux fonctions, à la viabilité et à la pérennité du Parc des Expositions ?

La Tour Triangle va amputer de 6.000 m² le hall 1 du Parc des Expositions à Paris.
Soit la destruction d'une surface existante 10 fois supérieure à l'Atrium projeté.
La surface du Parc est réduite de l'emprise de la Tour soit 7.600 m² environ, auxquels il faut semble-t-il rajouter une voie de desserte à créer de 12 m de large sur toute la longueur et le retour le long du périphérique.
De plus la création du jardin de 8.000 m², dont une partie est déjà dans le domaine public de la voirie va réduire la surface d'environ 6.000 m² supplémentaires.

Cette diminution de surfaces couvertes d'exposition va totalement à l'encontre des orientations préconisées en 2007 par le ministère des finances lors de l'examen des conditions d'acceptabilité du rapprochement Unibail CCIP, exigeant un engagement d'accroissement des surfaces notamment à Villepinte afin par une augmentation de l'offre de maitriser les coûts de location pour les exposants.

5000 emplois créés par la Tour Triangle (Tour Unibail-Rodamco) ?

La construction de surfaces de bureaux mêmes modernes à concurrence de 5 000 postes de travail, ne crée pas un seul emploi supplémentaire en région parisienne.
Cet argumentaire mis en avant notamment par Mme Hidalgo est particulièrement fallacieux, et emblématique de l'approche communicationnelle au niveau politique.
Tout au plus peut-on espérer, ramener à Paris quelques emplois qui auraient trouvé place dans les nombreuses constructions de bureaux récentes à Issy-les-Moulineaux ou à La Défense, ou éviter la rénovation de bureaux au centre de Paris, plus facilement accessibles en transport en commun.
La phase de travaux financée sur l'investissement créera momentanément une activité non pérenne, mais au profit d'industries hors Paris et de travailleurs pour l'essentiel non parisiens.

De plus compte tenu de la convention d'équilibre, signée entre l'Etat et la Ville, la surface de bureaux non accompagnée de logements est contrainte, les bureaux de la Tour Triangle ne sont donc pas des bureaux supplémentaires, mais des bureaux non construits ailleurs dans la ville !

La Ville d'ailleurs prends à sa charge les conséquences de ces dispositions et dispense le promoteur de toutes charges à ce sujet suivant le protocole d'accord avec Unibail-Rodamco proposé en 2011.

En quoi cet immeuble va-t-il améliorer les conditions de transport, de circulation et de stationnement à la Porte de Versailles ?

Seuls 300 emplacements de stationnement seraient prévus, tel qu'annoncé à la réunion d'information du 1er septembre 2011, un doublement par rapport au projet initial.
"La volonté de la Ville est de réduire autant que possible le nombre de places de stationnement dans le projet Triangle pour inciter l'usage des transports publics." (dossier d'enquête)

Alors que plusieurs centaines d'emplacements pour les riverains ont été supprimés sans compensation dans le quartier par une opération de logements sociaux en cours (Croix-Nivert).

Quelle contribution à l'aménagement de la logistique du Parc pour diminuer les nuisances aux riverains ?
Operation Triangle Avenue Ernest Renan

Stationnement d'autocars Avenue Ernest Renan (Salon des Maires 2011).

Le PLU fait obligation en zone UGSU au Parc de disposer en interne des surfaces nécesaires à ses livraisons, stationnement et logistique.
Ne serait-il pas plus urgent de dégager des surfaces à cet usage, plutôt qu'au projet Triangle ?

Opération Triangle, Projet privé ?

Pourquoi présenter comme un projet privé, un projet qui répond à un désir irrépressible du Maire, mais qu'il ne peut financer sur les finances de la ville,
qui ne répond pas aux besoins du concessionnaire du Parc (jusqu'en 2026), concessionnaire qui ne se propose pas de le réaliser (à ses frais), car il n'en a pas non plus ni le besoin, ni les moyens,
projet qui ne peut se faire qu'avec la volonté et la complicité de la Ville ?
projet qui nécessite l'intervention d'un investisseur extérieur sans mise en concurrence, le démembrement de la surface du Parc des expositions, et la remise en cause anticipée (du fait du Prince) de la concession en cours ?
Ce projet n'est privé que par l'origine du financement, qui n'augure en rien de l'intérêt général, par le caractère privé des utilisateurs locataires à trouver, par les possibilités de plus-values privées pour le promoteur en cas de revente éventuelle à un investisseur inconnu.
Projet privé une opération, "qui ne coûte rien aux Parisiens", dont la moitié de la surface en cause est réalisée par la Ville et à ses frais. (8 000 m² traités en jardin cf. dossier d'enquête)
Projet privé dont le maître d'ouvrage de la révision du PLU est la Mairie (source commissaire-enquêteur).

Cette opération ne peut se faire sans la volonté farouche de la Ville ou à tout le moins la bienveillante complicité de l'équipe municipale.

Une symbolique illusoire pour l'attrait international des expositions ! 三角塔 个金字塔在巴黎 هرم في باريس Pirámide de París

Les 7 millions de visiteurs annuels sont parisiens, françiliens, provinciaux ou étrangers.
Les Français viendront à Paris, et n'arbitreront pas avec Milan, Birmingham, Vienne, Barcelone ou Francfort.
Les étrangers viendront surtout pour des salons professionnels internationaux qui ont sans doute souvent vocation à se tenir à Villepinte, plus proche de l'aéroport d'arrivée international, et marque de la modernité de la Capitale.
S'il leur reste quelque temps il viendront à Paris pour voir la Tour Eiffel .... (ou se loger)
Quant aux exposants ou organisateurs de salon choisiront-ils un site parce qu'il sera à l'ombre d'une tour de bureaux ?
Même s'il s'agit du 307ème projet dans le monde (de 2006) d'un cabinet d'architecte de renom ?

C'est Paris qui fait l'intérêt de la Tour Triangle et pas la Tour Triangle qui fait l'intérêt du Parc des expositions de Paris.

Un geste architectural inadapté à cet endroit pour le Parc des Expositions !

L'entrée Monumentale de la porte de Versailles marquée par les 4 tours porteuses d'oriflammes inscrites en protection patrimoniale comme Elément Particulier Protégé (EPP) et remises en valeur, sera totalement écrasée pour le visiteur à pied dès son arrivée par les transports en commun, par l'édifice proposé, tant par sa hauteur, son apparence massive et sa proximité.
Ce n'est pas de signal lointain dont le parc à besoin, pour signaler son emplacement de loin et faciliter ainsi l'orientation du visiteur, à l'heure des déplacements modernes en transport en commun souvent souterrains, ou automobiles guidés par GPS.
A plus grande distance, et notamment sous l'aspect international, ce n'est que l'image reproduite sur affiches, sur écrans, qui attire, comme le stade de Beijing ou la tour de Belèm , par son originalité et non par sa hauteur.
Le principe même de marquage symbolique fort de l'entrée du Parc par l'arc de cercle formé par ces 4 éléments sera remis en cause.
La création d'une voie de desserte nouvelle entre la Tour et le Parc, si elle était publique ou commune achèverait d'en brouiller le sens.
Pour le visiteur, le Hall 1 se verra doté d'un passage d'entrée réduit inadapté lors des grandes manifestations (Auto, Agriculture, Foire de Paris) au détriment de son confort et de sa sécurité en cas d'évacuation.
L'aspect somme toute imposant et monumental par sa surface exceptionnelle et sa hauteur de 26 m serait amoindri et éclipsé par un tel édifice.

Quel est le but réel et le contenu de ce projet ?

Récupération espérée de Contribution Economique Territoriale (ex taxe professionnelle), pour la Mairie de Paris, dans une activité autre que celle de parc d'exposition, le bâtiment étant judicieusement situé dans la partie parisienne du parc ?
Et donc au détriment et sans contre-partie des communes voisines et de leurs habitants, qui récupèrent actuellement une partie des retombées économiques en fonction des parts d'assiette du Parc sur les différentes communes.
Mais la taxe professionnelle existe-t-elle encore (CET) ?
Vanité des édiles pour un symbole gratuit, gage espéré de réélection ?

Opération financière privée purement spéculative d'un groupe international qui a su se rapprocher et prendre le contrôle de Viparis Porte de Versailles et peu avant 2008 revendre un bon prix les immeubles de bureaux du coeur Défense à Lehman brothers avant sa faillite ?

Opération planifiée d'un promoteur, qui a repéré l'effort fait par la collectivité sur les transports en communs (tramways T3 puis T2) au profit du Parc des expositions et cherche à valoriser à son profit l'emplacement le mieux desservi (suite à l'abandon de l'option petite ceinture) ?
Pari raisonné sur l'abandon probable de la propriété du sol par la Ville endettée, à la faveur d'une clause ad hoc du protocole permettant de boucler financièrement l'opération en une quinzaine d'années, à une époque où le prolongement de la ligne 12 et son interconnexion au métro circulaire du Grand Paris pourrait valoriser encore mieux le site ?

Concertation, critique et controverse :

Quel agenda caché pour l'avenir du Parc des Expositions de la Porte de Versailles (Paris 15ème) et son programme de salons ?

Un parc que certains voient déjà privilégier la tenue de congrès plutôt que de grands salons.
"A l’issue de la rénovation, le Parc des Expositions pourrait devenir un parc de congrès ou de petits salons avec beaucoup moins de nuisances", soulignait, en guise de conclusion, à la réunion du 1er septembre 2011, Philippe Goujon, maire du XVème arrondissement de Paris.
C'est l'annonce à peine voilée de la disparition programmée des grandes manifestations emblématiques, le Salon de l’agriculture, la Foire de Paris, le Mondial de l’Automobile, le Salon nautique, reléguées à Villepinte, accessible en voiture ou seulement en RER au détriment des Parisiens et des finances de la ville ?

L’obligation du concessionnaire d’accueillir les deux manifestations importantes que sont la Foire de Paris et le Salon de l’Agriculture fait partie des points que le Maire envisage explicitement et allègrement de remettre en cause dans les attendus de la dénonciation de la concession actuelle de 1987, autorisant ainsi la réduction et la réaffectation des surfaces.

Le Salon de l’agriculture et la Foire de Paris, sont gérés par COMEXPOSIUM qui est devenue également une filiale d'UNIBAIL-RODAMCO, mélangeant verticalement l'activité foncière et l'activité évènementielle. Il ne faut guère en attendre une défense de leur intérêt propre qui ne soit pas conforme à la stratégie du groupe !
Seul en effet Le Mondial de l'automobile indépendant une fois consulté a pu émettre ses réserves manifestes.


Qu'a fait Unibail-Rodamco du CNIT accessible en métro ?

Pourquoi l'immeuble n'a-t-il plus la destination initiale annoncée, mais le projet est-il, par contre, maintenu dans sa forme originale identique ?

L'hôtel de luxe de 400 chambres prévu initialement et les salles de congrès ne sont plus envisagés dans la tour Triangle, La surface totale bâtie reste inchangée, et consiste à 95 % en bureaux. Résultat de la concertation ?
Les difficultés techniques sont explicitées dans les réponses figurant au rapport d'enquète publique, mais ne sont pas nouvelles par rapport au début d"élaboration du projet.

Opération Triangle : aucun logement, aucun logement social

Il n'est pas question et n'a jamais été question d'y construire des logements, ce type de bâti ne s'y prêtant guère dans des conditions écologiques et économiques.

La libération hypothétique de surfaces de bureaux dans Paris aux fins de conversion en logement, argument habile, et sympathique, reste fallacieux, voire mensonger, puisqu'elle n'est pas prise en charge par l'opérateur privé, que les surfaces éventuellement libérées, y compris par l'Etat comme pour le ministère de la Défense, ne le seraient bien évidemment qu'aux prix du marché, c'est-à-dire incompatibles de la réalisation de logement sociaux sans une charge financière supplémentaire conséquente pour la Ville.
De plus, compte tenu de la convention d'équilibre, signée entre l'Etat et la Ville, et surtout du protocole d'accord avec Unibail-Rodamco, c'est à la Ville de garantir que les surfaces de bureaux correspondantes seront libérées (afin de compenser celles créées dans la Tour) et de supporter les charges éventuelles correspondantes !

Comment obtenir la meilleure rentabilité pour l'exploitant ?

Pas de logement donc pas de contrainte de part minimale de logement sociaux.
Pas de logement donc pas de contrainte minimale d'emplacement de stationnement (1 / 100 m²).
Pas (ou peu) de parking donc investissement moindre par m² de bureau.
88.000 m² de bureaux et 1.500 m² de commerces au rez-de-chaussée

Quelle hauteur pour le projet (pyramide géante Herzog & de Meuron) ?

180 m de haut, presque aussi haute que la tour Montparnasse 40 ans après
Dans son élan initial l'architecte rêvait de 211 m afin de dépasser la Tour Montparnasse.
(et de satisfaire sans doute ainsi le désir de nos édiles)
A 180 m le triangle est en fait un Trapèze !

Les bâtiments de la parcelle Est du parc, visibles à l'arrière-plan ont été rénovés récemment au titre de la concession actuelle.
Tour A et Bâtiment C
La tour A avant rénovation, sur le site voisin de la cité de l'air, cylindre miroir de section elliptique, mesure 68,50 m de haut, pour une vingtaine d'étages et 600 personnes, (IGH de 21.257 m² SHON) construite en 1977 (et initialement associée à une tour jumelle suivant les poncifs architecturaux de l'époque) a été limitée en hauteur par rapport au projet initial (de 33 niveaux) par le même ministre, Robert Galley, passé des Armées à l'Equipement.
Lors de la deuxième tranche de réalisation, le ministère de la défense (Pierre Joxe) a renoncé à la construction d'un tel immeuble de grande hauteur compte tenu des contraintes de sécurité des IGH et des coûts de possession correspondants (équipe permanente de pompiers) et lui a substitué un immeuble de bureaux, bas en arc de cercle (C).
Le bâtiment A initialement mis en service en 1979 est actuellement en rénovation profonde pour 2 ans depuis juin 2010 (déjà au bout de 30 ans !).
La réduction à 180 m du projet Triangle est aussi faite probablement pour éviter le classement en ITGH : immeuble de très grande hauteur. Constitue un immeuble de très grande hauteur tout corps de bâtiment dont le plancher bas du dernier niveau est situé à plus de 200 mètres par rapport au niveau du sol le plus haut utilisable pour les engins des services publics de secours et de lutte contre l’incendie.

Non, les hélicoptères ne sont pas un problème ! ?

Cheminement d'hélicoptère sur le site de la Tour Triangle
Le cheminement VFR Sud de Paris à basse altitude, très fréquenté, longe le périphérique sur les anciennes zones de fortifications, généralement non construites, pour des raisons de sécurité et d'atténuation du bruit, laissant autant que possible les habitations de Vanves et d'Issy au Sud et de Paris au Nord à égale distance.
De quel côté seront modifiées les trajectoires au détriment des riverains ?
L'emplacement de la Tour Triangle est situé dans la zone de dégagement de l'aéroport d'Issy les Moulineaux (à Paris) dont la carte correspondante figurant au PLU et accessible sur le Net, n'est pas jointe au dossier d'enquête.
Zone de dégagement de l'héliport reporté sur le plan à titre indicatif ... sur le site de la Tour Triangle
Servitudes aériennes et transport d'énergie

Compatibilité Aéronautique :
Aucune étude explicite au dossier si ce n'est la citation d'un courrier DGAC :
Aucun risque non plus :
"... pour autant que les aéronefs ne se croisent pas à l'altimétrie minimale" !
Ce qui est pourtant probable en période de plafond bas, c'est à dire aussi de mauvaise visibilité ...

Un projet beaucoup plus lourd et massif que la Tour Eiffel !!

La tour Eiffel pèse 7.000 T, combien pèse une tour de 92.500 m² de planchers (SHON) ?
130.000 tonnes pour la Tour Montparnasse
La tour Eiffel constituait un exploit technologique inégalé à son époque, était justifiée dans le cadre d'une exposition universelle, était concédée pour une durée limitée et restait démontable.
Incidemment il est permis de noter qu'Unibail-Rodamco en possède 8% de la société d'exploitation et que son représentant au sein du conseil d'administration y côtoie des représentants de la ville .
Les travaux de fondation prévoient des pieux de 35 m de profondeur et 2 m de diamètre sous les 4 étages de sous-sols.

Quel engagement et garantie de démantèlement de la Tour Triangle est souscrit par la société promotrice ?

La concession de la Tour Eiffel ne courrait pas jusqu'en 1969 !
Auprès de quelle entité peut être souscrite de manière crédible une telle garantie à un horizon de 80 ans ?
Quelle responsabilité pour nos édiles dans la gestion à long terme du patrimoine de la Ville ?
Au cours de la réunion du 1er septembre 2011, une absence totale de prise de conscience du long terme s'est exprimée, sans réserve ... Quel usage pour la ville d'un tel bâtiment (dans quel état) dans 80 ans ?
Quelle indemnisation à verser en cas de rupture anticipée (comme pour le Parc) ?

La réversibilité de la présence d'une telle carcasse dans le ciel de Paris n'est pas aisée.

Alors que la suppression du jardin, de la crèche, la réallocation des surfaces commerciales, la fermeture ou la tarification prohibitive du belvédère pour raison technique ou de sécurité est manifestement aisée.

Quelle "Skyline !" !

Tour Eiffel Tour Bouygue(Issy) Pullman, F, A Tour Triangle Tour Montparnasse Panorama de la Tour Triangle vu des  Terrasses de Meudon

Vue depuis les Terrasses de Meudon ou cachant sa façade de jour derrière les grilles du Lycée Michelet.

Tour Triangle vu du Lycée Michelet

Quelle garantie financière ou clause de protection en cas de faillite de la société promotrice Unibail-Rodamco ?

Quelle garantie en cas d'arrêt en cours de construction ?
Apparemment la seule garantie exigée au protocole est celle de la société Unibail-Rodamco SE dont les dettes financières peuvent passer en 1 an de 5 à 10 milliards d'€, pendant que l'effectif passe de 1000 à 10 et le résultat net très fluctuant n'a rien à voir avec le résultat d'exploitation fort modeste.

Comment la Ville peut-elle disposer du foncier sans renégocier ou dénoncer partiellement la concession actuelle du Parc des Expositions qui court jusqu'en 2026 et dans quelles conditions ?

Est-ce là la raison (réelle et/ou cachée) de la remise en cause de la concession en cours annoncée maintenant (07/2011) ?
L'opérateur de la Tour et celui du Parc étant distincts, malgré la confusion entretenue dans la présentation initiale, pour des raisons sans doute de valorisation financière finale par le promoteur, la Ville doit négocier dans les pires conditions, la libre disposition du foncier qu'elle n'a plus en fait de par l'existence de la concession en cours.
Est-ce là la raison à ce moment de la recherche d'une remise en cause anticipée de cette concession, afin de rebattre les cartes et noyer les dispositions d'un accord spécifique, faute d'une négociation satisfaisante pour faire aboutir le projet ?
Au moment de la bénédiction officielle du projet par la Mairie (en septembre 2008), aucune réflexion de ce genre de remise en cause de la concession n'était évoquée, bien au contraire, la seule réalisation du projet de tour (hôtel/congrès) par le concessionnaire devait revitaliser le Parc.
N'est-ce pas là le signe évident que l'action prioritaire, est le projet d'une tour de bureaux, et non le développement du Parc ?
Si une réelle objective et sincère préoccupation de réaménagement du Parc était envisagée, à 15 ans de l'échéance de la concession, pourquoi se lancer dans un projet de tour de bureaux avant la définition globale de ce réaménagement, et le maintenir coûte que coûte indépendamment ?

Peut-on comparer le projet Triangle au projet Balardgone/Hexagone (75015) ?

dans des secteurs voisins et à des dates proches :
Porte de Versailles (15ème)Balard (15ème)
20172014
projet TriangleBalardgone/Hexagone/Pentagone à la française
Initiative privée (?)publique
Révision du PLU sans révision (ou presque)
Déclaration de projet (enquête terminée)
180 m voire 211 m Respect de la hauteur à 25 m/31 m
(exception à 43 m pour ventilation naturelle).
Perception d'un loyer modique paiement d'un loyer correspondant à l'usage : 130 millions d'euros HT par an (avec services)
Down payment 8 M € ? 200 M € pour la corne Ouest (3 Ha 90.000 m²) (AXA?).
supérieure à l'estimation Francedomaine en pleine propriété
Durée de la concession 80 ans Restitution à l'Etat au bout de 30 ans. (60 ans corne Ouest).
Aucun besoin ultérieur ou usage prévu pour la Ville Bureaux pour le Ministère de la Défense
5.000 personnes 9.300 personnes (+ 5.000)
300 places (150 init.)450+920 (+ 700) stationnements
535 millions d'€ 600 millions d'€
Unibail-RodamcoOpale Défense :
financiers
34 % CDC contrôle étatique
...(banques)
33 % industriels (Bouygues, Sodhexo, Thalès, Dalkia ..) qui peuvent descendre à 15%
?? 7.700 m² de panneaux photo-voltaïques pour produire 10 MWhep/an
Balard chantier pharaonique Pentagone à la française

Quel est le contenu réel du protocole d'accord avec la Ville (délicat à trouver en 2011 sur Paris.fr) ?

Le texte du protocole, annoncé par Mme Elisabeth Borne comme public et disponible en ligne sur le site paris.fr, en réponse à une question précise et explicite, lors de la réunion du 1er septembre 2011, n'y semblait alors en fait guère accessible !
Recherche du protocole de la tour Triangle entre la Ville de Paris et Viparis ou la SCI tour Triangle
Recherche du site Paris.fr au sujet du protocole de la tour Triangle
Recherche sur Internet d'après un fragment caractéristique

Ces recherches qui fonctionnent maintenant ne permettaient pas d'accéder au document lors de l'ouverture de l'enquête publique, au dossier de laquelle ce document n'était ni joint ni cité.
Alors que les réponses de la ville figurant au rapport du commissaire enquêteur s'appuient dans leur raisonnement sur ce projet de BAC (bail à construction).

Ce n'est semble-t-il plus le cas (déc 2011):
PROTOCOLE D’ACCORD entre la VILLE DE PARIS et la SCI Tour Triangle relatif à la conclusion d’une promesse unilatérale de bail à construction.

Comment s'est fait le choix de la société Unibail-Rodamco ? (associée à Viparis)

Apparemment sans mise en concurrence ni appel d'offre.
Les bonnes raisons éventuelles ne sont-elles pas également applicables à la remise en cause de la concession du Parc ?

Quel lien avec le rôle de la société Unibail-Rodamco dans la rénovation des Halles ?

Un lien très intéressant sur la vision des clients locataires d'Unibail et des possibilités qu'offre à la Mairie, bail à construction et dénonciation avant terme de concession,
Le blog des commerçants locataires d'Unibail-Rodamco : uni-contre-uni.over-blog
Les articles de presse de l'association accomplir
Les mêmes méthodes de négociation ont-elles cours ?
Faudra-t-il demain (dans 30 ans) aliéner le sol également, pour financer une rénovation coûteuse devenue inéluctable ?

Pourquoi pousser ce projet maintenant, indépendamment d'une rénovation du parc qui est maintenant annoncée, ainsi qu'une remise en cause par anticipation de la concession ?

Cette manoeuvre ayant pour résultat de figer au cours de la présente mandature des décisions engageant l'avenir à très long terme et de pouvoir ainsi négocier maintenant des compensations de toute sorte.
Etudier séparément les deux projets n'a pas de sens, la présence de la Tour limitant la liberté d'approche dans les possibilités de rénovation du parc des expositions de la Porte de Versailles, d'autant moins que la construction d'un tel édifice est gagée par la surface du parc, que ce soit au niveau plafond de densité, ombre, performance énergétique.

Quelle est la nature du financement et ses conséquences ?

budget d'investissement : 535 millions d’euros hors Taxes selon Unibail (en 2011).
bail à construction de 80 ans, “avec une part fixe de 2 millions d’euros par an, et une part variable de 2,5 à 4 millions”
Comment analyser la souscription d'une nouvelle concession et le dédommagement prévu en terme de bilan d'entreprise, de possibilité d'endettement, d'ingéniérie financière et de financement bancaire ?

Quelles garanties la Ville a-t-elle dû concéder et quels engagements souscrire, quels risques assurer ?

Quelle est la contrepartie pour la Ville ?

Un maigre loyer de quelques millions d'euros annuel, correspondant à une très faible part (10 % ?) des loyers correspondant à la surface utile de l'ouvrage, alors qu'à Paris c'est la pression du foncier qui est prépondérante dans les coûts.
Cela signifie que c'est la Ville qui en renonçant à une part significative de sa rente foncière finance en fait à crédit cet ouvrage onéreux.

Quelles motivations pour les décideurs, pour la Mairie de Paris ?

Symboliques ? financières ? pourquoi un tel soutien d'Anne Hidalgo et de Bertrand Delanoë notamment ?

Notre admiration de l'argent ? Notre amour du marché ?

Aujourd'hui, que voulons-nous raconter par l'élévation dans le ciel d'un empilement de bureaux occupés par des sociétés commerciales et privées ?
Selon Denis Dessus vice-président du Conseil national de l'ordre des architectes dans un article du Monde
La symbolique des gratte-ciel par Denis Dessus, Isabelle Coste et David Orbach (28 mai 2009).

Pourquoi ce symbole ? Que signifie-t-il ?

 .
. .

pourquoi une tour triangulaire ou pyramidale ?

Comment construire 92.500 m² sur 7.600 m² de terrain sans bénéficier de prérogatives exorbitantes ?

Dans le même quartier du 15ème sur un terrain privé, sont en construction 7.500 m² de logements pour 3.126 m² de terrain et la réalisation de 55 emplacements de stationnement.

Comment mêler l'incontournable modification du PLU à des opérations totalement indépendantes ?

Une présentation avec l'opération Balard du ministère de la défense, et le remodelage des berges est organisée en Mairie, notamment du 15ème pendant les 2 mois de vacances habituels des Parisiens !

Quelle réalité des préoccupations écologiques proclamées ?

Le bilan énergétique ne semble pouvoir être atteint qu'en globalisant le calcul au niveau du parc des expositions.
Pour la rénovation du Parc, la couverture végétalisée évoquée et les panneaux photo-voltaïque (prétextes) se trouveront dans l'ombre de la Tour !
Lors des rénovations pourtant récentes de la partie Est (Hall 5 par exemple) aucune de ces préoccupations n'a été mise en oeuvre.

Comment présenter comme avantage une création d'espace vert (8.000 m²) qui n'est que la diminution de la surface utile du Parc des Expositions et la suppression d'un toit photo-voltaïque existant (station BP), totalement indépendante de la construction de l'immeuble ?

Ceci est une concession supplémentaire de la Ville pour faire passer l'ouvrage, mais qui pourrait tout aussi bien être décidée et réalisée indépendamment.
A l'occasion de ce projet, un jardin public d'environ 8 000 m2 situé le long du boulevard Victor sera aménagé par la Ville en utilisant, pour une partie, des emprises logistiques extraites de l'assiette du Parc et, pour une autre partie, des emprises situées actuellement sur le domaine public de voirie.
De plus cet espace vert se trouvera dans l'ombre de la Tour une fois construite !
Cette disparition d'espace ouvert pour les exposants devant le Hall 1, nuira à l'attrait du Parc des Expositions pour certaines manifestations, salon nautique, maisons en bois etc, qui se verront (tôt ou tard) reléguées à Villepinte, au détriment de Paris, et des parisiens mais pas de l'exploitant Viparis (ou autre) qui gère les deux endroits !

Enfin il ne s'agit pas d'une création nette d'espace vert, puisque le déplacement de la zone logistique qui y était implanté, vers les contre-allées de l'avenue de la porte d'Issy, condamne l'accès du public à cet espace, actuellement ouvert et ombragé et totalement dégagé hors périodes d'exposition où il assure des fonctions de parking visiteur ou exposants.

Plus encore, lors de la révision du PLU il ne s'agit même pas de classement en espace vert (P15-16) !

L'inclusion d'une surface de jardin dans le projet n'a-t-elle pas pour motivation la mise à disposition du projet des surfaces de dégagement indispensables à la réalisation des travaux, et qui ne pourraient être prises sur la voie publique, avenue Ernest Renan, sans de graves inconvénients pour la circulation ?
Quoi de mieux qu'un jardin, comme aux Halles (quitte à y abattre des arbres trentenaires).

Comment la concertation a pour but d'habiller et de justifier le projet répondant à d'autres préoccupations ?

Projet à géométrie variable :
Abaissement de 211 m à 180 m pour moins choquer par la hauteur, au risque de dénaturer le geste architectural.
Ajout d'un jardin bidon pour faire passer la pilule aux sensibilités écologiques.
Crèche garderie de 25 places ...
Belvédères accessibles au public grâce à un ascenseur panoramique, mais donnant une vue plongeante sur les immeubles voisins et attirant un flot de touristes supplémentaires, annoncés mais soumis à études techniques complémentaires et aux contraintes de sécurité.
Suppression de l'hôtel et des espaces de congrès (justification initiale) à la rentabilité problématique (ou prévus comme justification dans une seconde phase de rénovation !).
Ajout de surfaces commerciales en rez de chaussée, pour relier Paris et Issy, mais qui ne nécessitent aucunement de construire une Tour.
Reprise de l'hôtel de luxe et des espaces de congrès au titre d'un nouveau projet indépendant de rénovation avec un nouveau (?) concessionnaire alors que le projet Triangle est verrouillé sans mise en concurrence avec l'actuel ou son émanation.

Et maintenant (11/2011), justification de l'opération, non par le renforcement de l'activité du Parc , mais par la diversification de l'activité du quartier dans une activité différente !

L'Opération Triangle est délibérément conçue pour violer le plan local d'urbanisme approuvé existant.

L'absence d'objection ou de réticence montre le mépris dans lequel l'équipe municipale tient les règlements d'urbanisme, qui depuis Haussmann ont fait la beauté et l'harmonie de la ville.
L'obtention d'une dérogation au plafond de 25 m et 37 m pourra constituer un précédent généralisable.

La modification du PLU porte non seulement sur le dépassement des hauteurs, qui seul peut relever d'une tentative de justification par un geste architectural, mais aussi sur d'autres points essentiels qui n'en relèvent pas :

Le changement de destination de la zone urbaine de UGSU (zone urbaine de grand service urbain), qui consacre l'usage en parc des expositions et interdit logement et bureaux, en zone UG qui autorise les bureaux, seule façon de rentabiliser le projet.

Il s'agit manifestement d'une volonté délibérée de détournement de destination d'un espace.

Il n'y a d'ailleurs pas manque de zone UG dans le secteur, la zone du Parc étant entourée de zones de ce type.

Il ne s'agit là nullement de modernité, nullement de beauté, nullement de geste architectural ou de symbolique internationale,

Toutes les villes ont des bureaux alors que peu ont des parcs d'exposition de cette taille en centre ville.

Qui plus est, la zone extraite n'est pas en bordure dans une zone sous-employée ou inexploitable, mais au coeur même, et la plus valorisable car la mieux desservie.

Comment justifier une telle révision du PLU ? exorbitante et injuste !

Depuis la révision générale de 2006, le COS de la zone UG à été ramenée de 3,25 à 3, réaffirmant ce dispositif, avec une possibilité de majoration dans la limite de 20 % en cas d'efficacité énergétique et de logements sociaux, généralement dans des secteurs d'aménagement concertés.
Le projet présenté par la Ville étant réalisé sur un îlot appartenant entièrement à la Ville de Paris, dans son domaine privé, de grandes dimensions (le petit Parc), par extraction d'une zone adaptée, rien n'empêche d'allouer au projet surtout s'il est utile, une surface d'emprise correspondant au respect du C.O.S. de 3.
Ce C.O.S. est respecté dans le programme d'ampleur et de destination analogue de la Corne Ouest, contemporain, sur le bout opposé de la parcelle voisine du ministère de la défense, déjà sur une zone UG.

La surface d'assise à extraire du Parc serait alors de 30.000 m² soit sensiblement la moitié du hall 1.

Cela permettrait de dégager un jardin de plus de 22.000 m², indépendamment de la zone logistique en bordure des Maréchaux.
La contribution réelle de celle-ci au "jardin" de 8.000 m², compte tenu de la partie prise sur le domaine de la voirie, n'est que d'environ 6.000 m² (au vu des documents graphiques du dossier d'enquête) soit sensiblement le quart, mais reste cependant présentée dans le rapport de présentation comme devant parfaitement compenser cette surdensité, à réaliser, dans une ancienne zone non aedificandi des fortifications, que la Ligue pour les espaces libres, l'assainissement et les sports visait à transformer en une ceinture verte ponctuée d'une dizaine de parcs sur une largeur de 370 m au tournant du siècle dernier. !

Permettre la construction sur une surface de base réduite, comme le propose le projet de révision présenté le propose, équivaut à l'attribution à la zone extraite d'un coefficient COS de 12,2 tout à fait extravagant, valeur estimée sur la base des données SHON du projet présenté à l'appui, qui n'ont pas vocation à figurer dans le projet révisé, une estimation basée sur les seules valeurs de gabarit proposé pouvant encore accroître cette valeur (au delà de 25).

Seulement la Ville dans sa gestion patrimoniale ne veut pas en faire le sacrifice, et indemniser à due concurrence le concessionnaire actuel du Parc.

Il ne s'agit là nullement de modernité, nullement de beauté, nullement de geste architectural ou de symbolique internationale,

La Ville ne veut s'appliquer à elle-même les règles qu'elle exige des autres.

Cet accommodement avec les règles n'a pour but qu'un souci financier.
Il s'agit en plus d'une grave inégalité devant la réglementation, de la ville en tant que propriétaire par rapport aux autres propriétaires parisiens.
Dans ces conditions il est permis de s'interroger pour savoir quelle règle doit être réellement maintenue et si elles ont réellement un sens, si leur maintien n'est effectif que pour autant qu'aucun projet n'en soit contraint.
Des dépassements de C.O.S. sont sans doute possibles, mais dans des secteurs d'aménagement concertés, comportant la création de vrais espaces verts, et de logements dont une partie sociaux, le plus souvent sur des friches industrielles ou ferroviaires, précédemment inutilisées.
De même objectera-t-on que la surface du Parc serait réduite ainsi de façon plus importante, mais cela ne fait que montrer qu'il ne s'agit pas de friches industrielles, ni de zones délaissées à la marge, qu'il faut appréhender le problème globalement avec la rénovation envisagée du Parc,
s'il est si facile en zone UG d'accroître le C.O.S., et les hauteurs limites, des bâtiments du type du hall 7 sur plusieurs niveaux en hauteur pourraient également assurer en zone UG une surface d'exposition équivalente sur une surface au sol plus réduite.

Il n'y a pas de foncier gratuit.

Pourquoi cette démarche architecturale en l'absence d'une réelle démarche d'urbanisme ?

L'urbanisme consiste à mener une réflexion d'insertion des projets au sein de la ville de leur environnement et de leurs fonctions.
A aucun moment n'est pris en compte le Palais des Sports en tant qu'objet architectural, ou équipement métropolitain.
Le projet Triangle est lancé et mené sans cohérence avec le Balardgone, et surtout totalement indépendamment de toute rénovation du parc, annoncée ensuite séparément !

Pourquoi placer le Hall 1 dans l'ombre de la Tour Triangle avant de prétendre vouloir le rénover par des panneaux photo-voltaïques et une toiture végétalisée ?

Operation Triangle simulation d'ombre

A Villepinte, Viparis a déjà investi dans une telle démarche pour ses bâtiments d'exposition, mais n'y a pas construit de Tour Triangle !

C'est Paris qui fait l'intérêt de la Tour Triangle et pas la Tour Triangle qui fait l'intérêt du Parc des expositions de Paris.

Quel intérêt pour les entreprises locataires d'avoir des bureaux dans la tour Triangle ?

En fait compte tenu de la forme, et orientation, à peine 5% auront une vue exceptionnelle vers PARIS, les autres surfaces se contenteront d'une vision de la banlieue sud ou du périphérique et zones avoisinantes.
Les bureaux face au Nord, seront peu ensoleillés et perturbés en permanence par les va et vient des ascenseurs inclinés en façade remplis de visiteurs.
La forme de la tour très étroite se prête mal à la mise à disposition de grand plateaux exploitables en Open Space.
La gestion des implantations, ne peut être indépendante de l'étage compte-tenu de la forme rétrécie en hauteur à chaque étage.

Pourquoi choisir une tour à 30 minutes de la Défense et du centre de Paris plutôt qu'à la Défense ?
Pourquoi choisir un immeuble difficilement accessible un à deux mois par an (lors des grandes Expo) ?
Pourquoi choisir un immeuble proche du périphérique, donc aisément accessible en voiture depuis les aéroports et les lointaines banlieues, mais où l'on ne peut assurer le stationnement sans perte de temps de ses collaborateurs à des places à accès direct par ascenseur, et où l'on doit guider ses visiteurs de marque vers des parkings publics extérieurs, faute de suffisamment de places à l'intérieur ?
Pourquoi choisir un tel immeuble pour travailler avec le futur ministère de la défense, alors que les bureaux de la corne Ouest (90 000 m2 également) plus proches sont eux en liaison directe à pied en traversant la rue, et "desservis" par le RER C.
Pourquoi choisir un immeuble non accessible de la lointaine Ile de France, par un RER rapide ou une gare ?
Pourquoi choisir un immeuble accessible par une seule ligne de métro, presque à son terminus plutôt que la Tour Maine Montparnasse, bientôt rénovée, dotée de trois lignes, d'une gare TGV, et où la vue sur Paris est bien meilleure ?

Exposition à Issy

Issy-les-Moulineaux accueille l’exposition dédiée au projet « Tour Triangle » du lundi 5 au mardi 20 septembre 2011 à l’Atelier d’Urbanisme et de Développement Durable au centre Administratif Municipal 2e étage - 47, rue du général Leclerc.

Cependant l'enquête publique n'est pas menée à l'échelon intercommunal, alors qu'elle touche l'avenir du Parc à cheval sur trois communes, et impacte les retombées économiques correspondantes, de plus l'enquête publique ne fait l'objet d'aucun affichage à Issy-les-Moulineaux et à Vanves.

En quoi ce projet Triangle peut-il être classé d’intérêt général pour la Mairie de Paris ? !

C'est le moyen envisagé par la Mairie pour engager une procédure de révision simplifiée du PLU.
Mais si l’utilité publique n’est pas reconnue, le projet ne se fera pas.
C'est ce qu'il faut démontrer.
Le Parc des expositions constitue un vaste domaine d'espace public d'intérêt général, accessible aux exposants et visiteurs et géré par une structure privée ad hoc VIPARIS Porte de Versailles.
L'opération Triangle a pour seul but et effet la privatisation à long terme de cet espace public, aux seules fins de rentabilité immobilière commerciale et de bureau.

En quoi "Les 90.000 m² de bureaux privés" "sont-ils d’intérêt général? J’en doute" dixit Anne Hidalgo !

Mais ce doute soudain et inhabituel ne concerne pas les 90.000 m² de bureaux de la tour Triangle que la Mairie prévoit de construire à l’emplacement du Hall 1 pour financer son projet, mais les les 90.000 m² de bureaux privés, analogues, de la corne Ouest que le ministère de la Défense prévoit de construire pour financer son projet Balardgone. Ceci explique sans doute cela.

Les mêmes éléments de langage ont été repris par Mme Elisabeth Borne, Directrice Générale de l'Urbanisme de la Ville de Paris, lors de la réunion du 26 octobre 2011 sur le projet Balard.

Opération Triangle, Quel intérêt général ?

Quel intérêt général, en effet pour une opération qui ne peut justifier suffisamment de son intérêt pour pouvoir être financé sur les finances propres de la ville ou par un aménagement de la concession ?

Quel rôle pour la Chambre de Commerce et d'industrie de Paris (CCIP) ?

"La CCIP est sollicitée pour donner son avis en vue de l’enquête publique suite à la mise en révision simplifiée du PLU, et constate que suite à un audit de KPMG, le Conseil de Paris a, le 12 juillet dernier, lancé une consultation anticipée de la concession du Parc des expositions qui courait jusqu’en 2026.
Le foncier étant concédé à Viparis, rapprochement d’Unibail-Rodamco et de la CCIP, sous forme de bail à construction et pour exploitation sur 80 ans."

Pourquoi est-il précisé qu'Unibail est promoteur, maître d’ouvrage et investisseur ?
La CCIP a-t-elle vocation à être, même par entité interposée (SCI Tour Triangle), investisseur et opérateur de surfaces de bureaux d'usage général ?
Quelle est par la même, la pérennité de sa présence dans le montage juridique, et donc de sa réelle participation à la gouvernance. Sa présence au départ n'est elle qu'une caution morale, destinée à rassurer, d'autant qu'aucune caution solidaire ne semble lui être demandée par la Ville.

Partie prenante évidente, la CCIP a jusqu'ici tenu un rôle modeste et discret, et doit sans doute pouvoir développer un argumentaire économique autonome et étayé, tenant compte notamment de la préservation de l'avenir du Parc urbain de la Porte de Versailles.

Opération Triangle, Quel Maître d'ouvrage ?

Le dossier d'enquête public est peu bavard, et plutôt élusif sur le sujet, certains documents sont manifestement élaborés par le cabinet Herzog et de Meuron pour son client Unibail-Rodamco, pour définir un projet de tour de bureaux dont la destination ne peut aucunement correspondre à l'objet social de VIPARIS Porte de Versailles, concessionnaire du Parc.
Ce projet s'il est privé comme l'équipe municipale se plaît à le rappeler est porté par un investisseur qui n'est pas le propriétaire du sol, qui n'en a même pas la concession, encore moins pour cet usage.

Le maître d'ouvrage est-il Unibail-Rodamco comme semble le préciser la fiche de synthèse de la CCIP.
Ou bien est-ce plutôt la SCI Tour Triangle création ad hoc au capital de 1000 €, filiale de VIPARIS holding comprenant apparemment les mêmes principaux actionnaires que VIPARIS Porte de Versailles, concessionnaire du Parc, mais totalement distincte et n'en étant cependant pas la filiale, qui pourrait bénéficier de l'octroi d'un bail à construction par la Ville propriétaire du sol, selon les modalités d'un protocole spécifique ?

Il est à peu près clair que le Maître d'ouvrage n'est pas VIPARIS, concessionnaire actuel du PARC, qui seul pourrait pour cette raison justifier peut-être d'être choisi sans appel d'offre ni mise en concurrence.
Où bien le maître d'ouvrage est-il la Mairie de PARIS, qui en exprime le volontarisme global, qui reconnaît au dossier d'enquête devoir réaliser et financer à ses frais le "jardin" objet de la parcelle P15-16 de l'opération Triangle et qui par ailleurs se prépare à remettre en cause le concessionnaire actuel et lancer de grands travaux de rénovation totalement indépendamment.

L'enquête publique pour la révision simplifiée du PLU Opération Triangle

L'enquête publique pour la révision simplifiée du plan local d'urbanisme a lieu du 17 novembre au 20 décembre 2011 (un registre est mis à la disposition du Public à la Mairie du 15e et il est possible de rencontrer le Commissaire enquêteur).
L'ouverture de l'enquête publique Opération Triangle.
A l’issue de cette enquête officielle, et après un vote du Conseil de Paris, la « demande de Permis de Construire » pourra être déposée.

Seule la crise économique comme en 2008 peut-elle en 2011 nous épargner la tour Triangle ?

La persévérance inexplicable de la Mairie ne doit pas être sous-estimée, comme certains élus verts l'espéraient encore il y a trois ans.
"En raison de la crise économique, le projet, qui devait initialement sortir de terre en 2013, ne sera finalement pas finalisé avant 2016-2017".
N'est-il pas significatif que le projet annoncé avec tambour et trompettes en 2008, ne soit pas déjà sorti de terre, s'il était vraiment d'intérêt général et indispensable au rayonnement du Parc des expositions ?
B. Delanoe AFP (25/09/2008) : "Pendant la crise économique grave, il faut oser là où on peut continuer à être entreprenants, avec beaucoup de sagesse, avec le sens des réalités, car il ne faut pas mettre en panne notre dynamique pour l'attractivité économique de Paris" à propos de cet "édifice exceptionnel", d'une "beauté inouïe".
Pourquoi alors avoir différé de 2 ans le projet en en recherchant obstinément le financement par des fonds privés ?

La conception générale du projet n'est pas adaptée au XXIème siècle post-Fukushima !

La conception du projet date de 2006, et reste basée sur un univers où l'énergie électrique est abondante et surtout assurée en permanente, ce qui ne correspond plus aux conditions envisageables dorénavant.
Ce type de bâtiment nécessite la garantie d'énergie électrique permanente pour ses ascenseurs et assurer la sécurité de ses usagers. Or l'évolution générale du marché de l'énergie, avec la concurrence de marché, la disparition des monopoles régulateurs nationaux adossées sur l'Etat, les risques induits par les accidents nucléaires éventuels, comme le Japon l'a montré ou le sous-investissement des opérateurs privés comme la Californie l'a montré, dans un contexte européen et national de révision des politiques énergétiques, fait que la garantie d'approvisionnement permanent en électricité ne peut plus être considérée comme assurée.
Alors que des bâtiments moins hauts dans la limite des plafonds actuels, qui ne sont pas des IGH, peuvent assurer une continuité de fonctionnement avec des déplacements par escalier, dans des conditions régulières récurrentes de faible approvisionnement énergétique.
La localisation de groupes électrogènes dédiés et de stocks localisés d'hydrocarbures correspondants, pour assurer la continuité d'approvisionnement n'est pas envisageable dans un contexte urbain si dense, sauf pour un équipement réellement stratégique (comme le projet Balard : enquête spécifique début 2012).
Dans un tel contexte la couverture de l'ensemble des halls existants ou nouveaux et de formes nouvelles par des toits photo-voltaïques constituerait une modernisation plus adaptée.

Un projet architectural peu innovant ni remarquable (en 2010)

Construire une tour de bureaux avec des façades de verre, n'a rien d'innovant ni d'original,

Cela ne correspond ni à la spécificité ni à la destination du lieu.

Cela évoque la symbolique de verticalité du menhir au lieu de celle plus protectrice du dolmen qui évoque mieux le marché couvert, proposant une signalétique plus adaptée pour un lieu de foire.
On peut penser aussi à l'Opéra de Sydney ...

Comment ne pas comparer le projet proposé à la réalisation innovante et originale de Norman Foster en 2010 à Astana Khan_Shatyry (pour des dimensions et un coût comparables).
Un tel dôme protecteur sous forme de "tente translucide et isolante" de haute technologie ne conviendrait-elle pas mieux comme démarche architecturale innovante pour une rénovation et un développement réel du Parc des expositions ?

L'excuse de première écologique dans la technique de construction, ne constitue pas une justification du choix d'un tel emplacement contraint, et ne correspond à aucune clause dans le protocole, avec la Ville, soulignant l'absence d'importance réelle de cet enjeu pour ses promoteurs.

Nous contacter ? Envoyez un mail à :
paris.tower(@)free.fr
pour libérer Paris des tours inutiles.


(SVP: enlevez les parenthèses, ajoutées ici dans l'adresse pour éviter le spam par les robots)
Nous ne sommes pas systématiquement contre les tours à Paris (celle-ci par exemple)
mais contre la systématique de Tours autour de Paris.

N'hésitez pas à nous signaler de nouveaux liens utiles et pertinents, ou des liens inopérants.
La reprise de tout ou partie du texte original, sur le Net ou sur papier est autorisée librement et même encouragée.
Par courtoisie un courriel et mention du site ou un lien hypertexte seront appréciés.

Pour agir

Que vous soyez Architecte, Urbaniste, Expert en écoconstruction, Juriste, Conseiller ou Elu de Paris, membre de la CCIP, responsable de salon, exposant, visiteur, acteur d'une association de défense, journaliste, riverain, simple parisien, amoureux de Paris d'où que ce soit ...
Les compétences les plus diverses sont nécessaires et bienvenues.
Un Collectif contre la Tour Triangle a été créé, regroupe déjà de nombreuses associations, anime un blog et des réunions et accueille toutes les bonnes volontés.

Le report du vote sur le PLU en Conseil de Paris, est un signe encourageant, mais le projet n'est pas officiellement abandonné malgré les réserves, l'action doit se poursuivre et continuer.

Faîtes connaitre le site paris.tower.free.fr à vos amis, relations etc. par mail ...

Visiteurs de France (70%) Allemagne, Grande-Bretagne, Suisse, Espagne, Etats-Unis ....

L'enquête publique

Il y a urgence avec l'ouverture effective de l'enquête publique en cours ...

réunion mercredi 30 novembre 2011 de 20h à 22h, 75015 Paris .
Communiqué de presse Monts14

Si vous ne pouvez vous libérer aux heures ouvrables seule date pour participer à l'enquête :
le samedi 10 décembre 2011, de 9 h à 12 h (avec le commissaire enquêteur).

Participez à l'enquête sur place ou à distance !

Déposez vos remarques et observations sur le registre d'enquête à la Mairie du 15ème.

L'enquête n'est réservée ni aux habitants du 15ème ni aux Parisiens.

Si vous ne désirez pas ou ne pouvez pas vous déplacer, responsable, Exposant ou visiteur international ou provincial de salon, notamment, vous pouvez adresser un courrier au commissaire enquêteur au siège de l'enquête.

A l’attention du Commissaire enquêteur M. Michel Lemasson
Opération Triangle
Mairie du 15ème
31 rue Peclet
75015 PARIS
FRANCE

Votre courrier doit arriver avant la fin de l'enquête le 20 décembre 2011, il est préférable de le porter vous-même, ou de vous regrouper pour le faire déposer (agraffé ou collé) au cahier registre.

Panneaux informatifs dans le hall de la Mairie du 15 ème

Réactions de riverains :

Tour Triangle ombre en simulation

Ombre du Palais des Sports sans la Tour Triangle
Quelle Ombre pour la Tour Triangle ? (un peu plus haute que celle du dôme caractéristique du Palais des Sports en décembre 2011).

Quelques liens pour en savoir plus :

Retour au menu et reste du site

Liste de liens externes mise à jour en fonction de l'actualité

Implantation et vue d'artiste :

Ouvrez les liens suivants :

GoogleMaps du site
Mais aussi : Paris à la carte (naviguez vers le site et choisissez les détails)
par toolserver geohack : choisissez le site geoportail .. OpenStreetmap ViaMichelin ... et les détails cadastre géologie ...
Paris Expo

à comparer au plan d'implantation (Paris 75015) :

Tour Triangle Paris implantation
La double ligne de pointillé sur ce schéma ne correspond ni au passage souterrain plus au Nord, ni à la passerelle actuelle plus au Sud, ni à la passerelle de remplacement projetée maintenant le long du périphérique indépendamment de la Tour. (certaines maquettes initiales présentées initialement proposaient plusieurs passerelles à travers la Tour).

Operation Triangle Extrait du plan révisé proposé soumis à enquête
Tour Triangle rendu d'artiste par Herzog & De Meuron (projet à 211 m ? de Jacques Herzog et Pierre de Meuron)
Tour Triangle Paris vue vers Issy
La communication entre le grand Parc à l'Est (à gauche) et le petit Parc, actuellement assurée par un souterrain routier sous le tramway (et au dessus du Métro) et une passerelle débouchant au milieu du hall est remise en cause, la tour étendant sa pointe Nord au droit du débouché du souterrain et la passerelle détruite remplacée par une communication nouvelle à établir, le long du périphérique, plus éloignée de l'entrée et débouchant au fond de ce qui restera du Hall 1 dans un angle.
Ce parti pris architectural, préjudiciable au fonctionnement du parc des expositions, est la conséquence du choix de démembrer le parc et la tour Triangle et de traiter les deux séparément, sur les plans urbanistique, économique et juridique.

Cette image d'artiste date de la présentation initiale du projet en 2008, et présente une silhouette en pointe plus flatteuse que le gabarit en trapèze figurant au dossier de révision du PLU (180 m plutôt que 211 m).
Cette différence correspond apparemment sur l'image à la pointe au dessus de l'horizon, visiblement plus claire et réalisée en structure métallique rapportée plutôt qu'en béton.
Peut-être pourrait-elle faire l'objet d'une dérogation et d'une construction ultérieure.
L'écart entre la Tour (35 m d'épaisseur à la base) et le Hall 1 ne correspond pas au 12 m de large minimum de la voie de desserte à créer figurant au dossier de révision du PLU, et qui n'avait sans doute pas été anticipée à l'époque, confirmant par là que les soucis de sécurité et de continuité de fonctionnement du Parc ne faisaient pas partie des préoccupations et motivations prioritaires du projet.

Vue aérienne :
Le projet tour Triangle (tracé rouge) sépare en deux le Parc des Expositions et place le petit parc et son immense et exceptionnel Hall 1 (51.000 m² ! d'un seul tenant et 26 m de haut) dans son ombre :

Il ne s'agit pas d'une zone de friche industrielle ou ferroviaire abandonnée !
( Reconversion des friches; vers un nouvel eldorado ?)

Chargé depuis ImageShack.us où d'autres vues sont étaient disponibles. Implantation Tour Triangle Paris (http://web.archive.org/web/20131013162400im_/http://img34.imageshack.us/img34/3286/triangle4.png)

Il est clair sur cette vue que l'aménagement (en cours) de la petite ceinture en vue de l'ouverture d'une promenade ombragée est plus intérresante que la conversion en jardin de l'aire logistique triangulaire indispensable devant le Hall 1, qui ne pourra que provoquer son report sur l'Avenue de la porte d'Issy et le sacrifice de sa belle double rangée d'arbres.

Retour au menu et reste du site

Ce site est indépendant de tout site officiel tour-triangle.com, tour-triangle.fr, tour-triangle.net, tour-triangle.org, tour-triangle.biz, la-tour-triangle.com, la-tour-triangle.fr, la-tour-triangle.net, la-tour-triangle.org, la-tour-triangle.biz, latourtriangle.com, latourtriangle.fr, latourtriangle.net, latourtriangle.org, latourtriangle.biz déposés par UNIBAIL MANAGEMENT depuis le 9 Juillet 2007.

Ce site est référencé et suivi dans différents moteurs de recherche Google, Bing, Yahoo, Ixquick, Voila, www.exalead.fr, Yandex (Яндекс ), Sistrix.

Ce site ne comporte pas de publicité, pas de suivi Google, pas de Flash .